Patrimoine, loisirs Par le 21 mars 2016

A la découverte de la Vallée de l’Ambronne

Il était une fois la vallée de l’Ambronne…

Cette Vallée, entre Limoux et Mirepoix, autrefois empruntée par le chemin de fer a connu de grandes transformations agricoles. La Vallée de l’Ambronne, une vallée où s’égrènent 5 petits villages tout aussi jolis les uns que les autres.

Allons les découvrir de la limite ariégeoise avec Caudeval en suivant le cours d’eau du même nom jusqu’à Saint Benoît.

Ce petit village était autrefois une terre des Comtes de Foix. Son nom signifie fin de la Vallée ou «vallée chaude » car soit disant il y aurait des sources thermales mais personne ne les a jamais trouvées !!

En me promenant dans ses rues j’ai pu découvrir l’église et le château du XII siècle, mais pour mieux découvrir le village, je vous conseille d’emprunter le chemin de Labade, sentier de randonnée qui vous emmènera au-dessus du village et vous offrira par beau temps un panorama exceptionnel.


Vous y verrez d’un côté les Pyrénées de l’autre la Montagne Noire et à vos pieds le village de Caudeval, ou plutôt devrais-je dire la commune du Val de l’Ambronne.

Et oui ce village s’est marié au 1er janvier 2016 avec son voisin Gueytes et Labastide pour ne faire plus qu’une commune de 210 habitants, la commune « Val de l’Ambronne », du nom du joli cours d’eau qui les réunit.

interieur-eglise-gueytesLe Hameau de Gueytes d’en haut se situe quant à lui sur une place stratégique dominant la vallée. Son église est un édifice remarquable que j’ai trouvé originale. L’Eglise Ste Marie Madeleine est au centre d’un enclos ecclésial datant de l’an mille et est située à l’emplacement d’une ancienne tour de guet. On le comprend vite quand on voit le point de vue magnifique sur la vallée.
Par chance elle était ouverte et j’ai pu découvrir une église riche en couleur de tableaux et sculpture.

détail-peyrefitteAvec mes amis, pour lesquels j’avais organisé un rallye pour découvrir cette vallée nous sommes repartis en direction de Peyrefitte du Razès.
Petit village tranquille d’à peine 50 âmes où l’on trouve une belle statue de Marianne sur la place du village mais surtout en se promenant dans le village, les habitants ont le goût du détail, une belle maison à colombage fait angle de la place puis dans la rue, une maison a une boîte aux lettre originale, un coffre-fort de pirates, peut-être cachant un trésor, encore un mystère de la vallée.

Pourquoi encore un, vous le découvrirez un peu plus tard…

Nous repartons de Peyrefitte pour continuer notre route en direction de Courtauly.

Ce joli petit village paisible nous accueille avec son imposant clocher-mur.

Le village semble s’être résigné au temps qui passe. Sur la façade de l’église est inscrit « Las que passan tornan pas » (Les heures qui passent ne reviendront pas).

Un temps qui coule tranquillement au fil de l’Ambronne.

Notre périple s’achève au dernier village de la Vallée : Saint Benoît.

Ses ruelles verdoyantes et calmes convergent vers l’Eglise romane qui connaît une particularité. Sa tour est comme double avec une tour à meurtrières et le clocher. Mais il semblerait que le village cache un mystère…

Localisé à une trentaine de kilomètres de Rennes le Château, ce village a reçu plusieurs fois la visite du célèbre curé de Rennes le Château, l’ Abbé Saunière qui y serait venu y dire des messes ou voir des « peintures » de l’église. Cette histoire n’est pas bien claire…

Cette vallée, un coin tranquille pour se ressourcer entre verdure et vieilles pierres.

eglise-st-benoit

En savoir plus :

Les Pyrénées Audoises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *