Activités de pleine nature Par le 1 juin 2018

Balade dans les gorges de la Frau

Ces Gorges de  » l’effroi « , sont bien connues des randonneurs. C’est vrai qu’elles ont des falaises impressionnantes. On se sent vraiment tout petit sur ce sentier qui serpente tout au fond. Elles n’ont pas usurpé leur nom car pendant longtemps on a craint ses avalanches de pierre et de neige.

On connaît l’Hers, cette longue rivière tranquille qui ne sort que rarement de son lit. Mais il y a 3,5 millions d’années, c’est bien lui, ou plutôt son ancêtre, qui a creusé un immense canyon près du massif de Tabe, à la frontière entre l’Aude et l’Ariège. Ainsi sont nées les gorges de la Frau.


Du hameau de Pélail jusqu’à Comus dans l’Aude, près de 7,5 kilomètres de marche attendent les randonneurs. Un circuit idéal lorsque le mercure grimpe. «Les gorges sont majoritairement à l’ombre, ce qui en fait un lieu agréable pour les familles», précise Laurent Graupéra, qui travaille à l’office de tourisme de Lavelanet tout proche.

Le parcours reste néanmoins assez long, puisqu’il faut compter minimum 5 heures de marche pour faire les 15 kilomètres aller-retour, avec un pic d’altitude à 1 166 mètres et un dénivelé de près de 600 mètres. «Ce n’est pas si difficile, mais il faut tout de même aimer la marche» !

Jadis l’un des seuls passages entre l’Aude et l’Ariège, elles ont ainsi servi de repaire pour les contrebandiers.

La montée en guise de hors d’oeuvre dès la descente de voiture durcit nos petits mollets pas encore échauffés.
Elles sont décidément très mystérieuses ces gorges. Une autochtone rencontrée un peu plus tard nous confiera, entre autres secrets plus ou moins ésotériques, que si on sait se mettre au diapason de cette ambiance de mystère, nous entendrons le « murmure des âmes ». Pour notre part, nous n’avons pas entendu le moindre murmure…

Après le Col de la Gargante, l’objectif final de cette balade, c’est le Belvédère du Pas de L’Ours. Devant nous, très loin: le Château de Montségur, le dernier à capituler dans les flammes pendant la Croisade contre les Albigeois.

Que de noms évocateurs…

En face de nous: La Montagne de la Frau. Sur notre gauche, en arrière-plan: le Pic de Saint Barthélémy, reconnaissable et visible de très loin.

En résumé, une très belle balade, dans un lieu hors du temps, la nature à l’état pur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *