Activités de pleine nature Par le 15 octobre 2014

Le Sentier d’Alaric par Montlaur

Alaric_Montlaur0Départ de Montlaur pour un peu plus de 13 km. dénivelé : 592m. Va pour le « Sentier Alaric » ! Il fait beau et on se réjouit de rencontrer Alaric, surtout au printemps.

Par chance inouïe : IL N’Y A PAS DE VENT-C’EST EXCEPTIONNEL-EPATANT-IL-FAUT-LE-DIRE-L’ALARIC-SANS-VENT : C’EST-COMME-LE-DESERT-SANS-SABLE-C’EST-PAS-L’ALARIC-MAIS-ON-PREND-QUAND-MEME. Ouf !

D’emblée : l’appel amoureux des amphibiens dans ce petit étang, tapissé de petites fleurs blanches très gracieuses. L’espace étant clos, on ne sait de quelle espèce il s’agit. Devant nous, le sentier va monter très vite, laissant derrière nous le village de Montlaur. Petite pause pour ôter les pulls et boire un coup ! Le nez au sol, on admire des toiles d’araignée en entonnoir, assez particulières. Petits insectes sauteurs : méfiez-vous, c’est un piège ! L’enfer sur terre.

Alaric_Montlaur1Et plus on monte, plus la beauté se révèle. Après l’enfer, le paradis sur terre… Des petits narcisses et des iris nains en pagaille joyeuse. C’est comme une jubilation des yeux, du coeur et de l’esprit.
Et cette belle leçon de vie : pousser envers et contre tout, fleurir, faire du beau même là où c’est difficile, dans la rocaille… Bien entendu, même si nous nous sommes déjà baladés dans ce genre de milieu, nous faisons toujours des découvertes. Ainsi la valériane tubéreuse (Valeriana Tuberosa) : une belle méditerranéenne, habituée des garrigues, jusqu’à 1800 mètres !

IberisBernardianaAlaric_MontlaurEt j’ai cherché longtemps pourtant… Finalement, j’ai déniché un site magnifique dédié à la flore pyrénéenne : http://www.lafloredespyrenees.fr/ On y trouve des diapos superbes. j’y ai trouvé la belle tubéreuse ! C’est aussi sur ce site de la flore des Pyrénées que j’ai pu préciser l’ibéris photographié. Ce ne serait pas la Corbeille d’argent (Iberis Sempervirens), mais… L’Ibéris de Bernard (Iberis Bernardiana) qui est plutôt rose. Ou alors, nous sommes en présence des deux espèces?

On tournicote autour du Signal d’Alaric à 600 m d’altitude, sorte de poste de vigilance contre les incendies. C’est un des » points géodésiques » utilisés par l’astronome Pierre Méchain en 1792-1799 pour mesurer l’arc du méridien terrestre, compris entre Dunkerque et Barcelone. Et Alaric_Montlaur2ça va être le cas pour nous aussi: cuando se come aqui? allez, au casse-croûte, sur cette éminence…

Ce fut un festin: la bonne bouffe, le bon vin et la déconnade…

Nous reprenons la route, avec vue splendide : ici, Bugarach en ombre chinoise et derrière lui, le massif pyrénéen des Madrès. Macroscopique… Puis nous redescendons, croisons quelques ruines… Retour dans la plaine.

On ne dira jamais assez la bonté d’une telle journée…

En savoir plus :

Découvrez l’article complet sur le Sentier Alaric

Découvrez le blog des Godillots baladeurs de Ventenac

3 commentaires pour “Le Sentier d’Alaric par Montlaur

conseil SEO dit :

Compliment, c’est un regale de vous suivre

Courtier immobilier dit :

merveilleux article, merci bien.

White dit :

Thanks on your marvelous posting! I definitely enjoyed reading it, you are a great author.I will remember to bookmark your blog and will often come back later on. I want to encourage continue your great work, have a nice day!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *