Art de vivre Par le 11 décembre 2014

Les treize desserts de Noël

Eh oui, les treize desserts de Noël, que l’on retrouve sur les tables de Réveillon ne sont pas l’apanage de la Provence, ils sont aussi languedociens !

Pourquoi treize ? Parce qu’au moment de Noël, tout tournait autrefois autour de la religion chrétienne. On disait que ce nombre symbolise Jésus et les douze apôtres. Pendant le réveillon 13desserts1et selon la tradition, on mettait trois serviettes sur la table, qui symbolisent la Sainte Trinité.

Quand le dîner était terminé, la maîtresse de maison laissait tout en place, même les miettes sur la table, et allait se coucher. Elle laissait tout ainsi, pour les âmes des défunts de la famille, et pour les petits anges qui venaient se nourrir de ces restes. De nos jours, chacun prend dans la tradition ce qui lui plait le plus… et surtout la gourmandise !!

Mais en quoi consistent ces fameux treize desserts ?

On y trouve des fruits secs : raisins secs, figues sèches, amandes et noix. On nomme bien souvent ces quatre fruits secs les « mendicants » (= les mendiants) à cause de leur couleur, qui rappelle l’habit des moines mendiants : les Carmes (amandes), les Dominicains (raisins secs), les Franciscains (figues) et les Capucins ou Augustins (noix).

Suivent les pruneaux, les poires et les pommes, les citrons confits, la pâte de coing, le nougat blanc et le nougat noir, le melon jaune et la pòmpa a l’òli…*

Bien sûr on peut faire quelques variantes, remplacer par exemple les pommes par des oranges ou des mandarines, ajouter quelques fruits confits… Le tout est qu’il soient bien treize !

13desserts2Et avec tout ça, il faut servir de la Cartagène, ou du vin de vendange tardive, un petit Minervois de Trausse, par exemple…

* La Pòmpa a l’òli : Qu’es aquò ? Appelée « pompe à huile » en français. Mais chez nous, tout le monde lui donne encore son nom occitan, la pòmpa a l’òli (prononcez « pompaloli »). C’est une gâteau délicieux et très simple à faire, à base de farine, de sucre fin, de fleur d’oranger, d’huile d’olive et de zestes d’oranges. Attention, la pâte ne doit surtout pas lever, il ne s’agit pas d’une brioche ! Il se présente sous forme d’une grosse galette sur laquelle on a effectué des rayures. Une sorte de fougasse. Pas forcément très léger, mais avec le froid de l’hiver, il faut bien prendre des forces !

1 commentaire pour “Les treize desserts de Noël

Theo dit :

Merci ça me rappelle ma jeunesse !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *