Patrimoine, loisirs Par le 10 octobre 2014

Mon mini-safari à la Réserve de Sigean !

sigean_flamants-roses-collage-blogVous aimeriez approcher des lions, des ours et des éléphants à l’état sauvage, mais vous pensez que votre budget vacances ne le permet pas ? Pourtant ce rêve peut devenir réalité dans le Sud de la France… Embarquement immédiat pour la Réserve de Sigean !

Les Toulousains et autres habitants du Sud de la France ont certainement déjà vu les panneaux publicitaires de la Réserve de Sigean qui, pour fêter ses 40 ans, offre cette année l’entrée aux personnes qui se présentent au parc le jour de leur anniversaire. Pour ma part, ce n’est pas pour mon anniversaire que je m’y suis rendue mais à l’occasion d’un récent séjour à Gruissan car le parc se trouve non loin de là, entre Narbonne et Perpignan.

Petite présentation

La Réserve Africaine de Sigean, créée à l’initiative de Paul de La Panouse et de Daniel de Monfreid, a ouvert au public le 8 avril 1974. La raison d’être de ce parc animalier semi-naturel unique de par sa taille, original quant à ses protocoles d’élevage extensif et bien intégré dans le sigean-lions-blogmilieu naturel, était de contribuer à la protection d’un ensemble naturel riche sur le plan faunistique et floristique tout en développant une activité de conservation d’espèces animales essentiellement africaines.

Au fil des années, la Réserve Africaine de Sigean n’a cessé de s’agrandir et certaines des espèces protégées ont une aire de répartition qui dépasse le seul continent africain. On peut y voir par exemple des oiseaux migrateurs ou d’espèces non-africaines comme les Ours du Tibet. La seule contrainte est de choisir des espèces capables de s’adapter au climat languedocien caractérisé par un bon ensoleillement et des hivers généralement peu rigoureux.

Aujourd’hui on évalue à environ 900 mammifères, 600 reptiles et 2000 oiseaux les animaux élevés à la Réserve Africaine de Sigean. Ils disposent d’un peu plus de 300 hectares, un espace suffisamment vaste pour qu’ils restent sauvages et expriment pleinement leurs comportements naturels.

sigean-wallaby-collage-blogLa visite

​Une partie de la visite s’effectue en voiture et l’autre à pied. Si on veut bien en profiter, il faut prévoir au minimum une bonne demi-journée, et arriver de préférence le matin pour être plus tranquille. N’hésitez pas également à apporter de quoi pique-niquer!

Comme nous avions envie de nous dégourdir les jambes après avoir fait la route depuis Toulouse, nous avons laissé la voiture au parking et nous sommes d’abord dirigés vers les étangs pour voir les flamants roses, les pélicans et les ibis sacrés.

Puis, après avoir vu les chèvres naines et les dromadaires, nous sommes allés observer les éléphants, majestueux et impressionnants.

L’île des chimpanzés ne nous a pas porté chance puisque les petits singes, eux, ne se sont pas montrés !
sigean-leopard-dingos-collage-blogPetite frayeur avec un léopard qui a effrayé une petite fille en sautant au niveau de l’allée suspendue sur laquelle circulent les visiteurs. Plus de peur que de mal heureusement, et cela nous rappelle que ces animaux sont sauvages et qu’il faut rester sur ses gardes. En face, les lycaons faisaient un peu peur eux aussi !
Ensuite je suis restée un long moment devant l’enclos des girafes, que je trouve toujours fascinantes. Nous avons même eu la chance de voir un girafon qui, d’après mes recherches, s’appellerait Mistral et serait né en octobre 2013 ! Je ne vais pas vous énumérer tous les animaux que nous avons croisés mais des wallabies aux crocodiles, en passant par les magnifiques paons qui faisaient la roue, on ne savait plus où donner de la tête!
Après cette chouette promenade, nous avons repris la voiture pour la seconde partie de la visite. Sur un parcours de 6 kilomètres, les visiteurs traversent plusieurs parcs successifs. Nous avons commencé par la fin, à savoir la brousse et la savane africaine où se trouvent rhinocéros blancs, sitatungas, élands du Cap, zèbres, autruches, ânes de Somalie…

sigean-voiture-ours-collage-blogIl faut garder les vitres fermées, rouler très lentement et ne pas s’arrêter près des ours et des lions. Après avoir vécu 6 ans en Angleterre, je suis toujours étonnée de voir que la plupart des Français ne respectent pas les consignes…

Mais le fait que les voitures de devant soient longuement restées stationnées près des lions nous a permis de les voir de très près et même de les frôler… Et je ne suis pas près d’oublier le regard que m’a lancé le roi des animaux !!! Quant aux ours, ils sont aussi beaux qu’impressionnants !

La Réserve de Sigean en chiffres :

– plus de 160 espèces du monde animal sont représentées

– en 40 ans, plus de 10 000 naissances ont été homologuées

– 2.4 tonnes de nourriture sont distribuées chaque jour

– 69 salariés permanents, auxquels s’ajoutent 55 saisonniers en été, travaillent sur le Parc

– ouvert 365 jours par an

– plus de 330 000 visiteurs par an

En savoir plus :

Découvrez le blog My little discoveries

La réserve Africaine de Sigean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *