Activités de pleine natureLittoral Par le 6 octobre 2015

Rando sur le plateau de Leucate

leucate-balade1Toutes les conditions sont réunies pour une belle journée : un temps magnifique, du bleu à gogo en haut et en bas, un petit vent rafraîchissant et la bonne humeur coutumière des Godillot(e)s.

Nous allons parcourir ce splendide plateau calcaire de Leucate, aux confins du département de l’Aude. Nous commençons la rando au niveau le plus bas : l’étang de Leucate, appelé aussi étang de Salses et qui signe la frontière entre l’Aude et les Pyrénées Orientales. Une des lagunes du littoral Languedocien les plus connues, pour ses huîtres entre autres.

Leucate vient du grec « Leukos » c’est-à-dire « blanc ». « Laucata » en occitan. Sa célèbre falaise la traduit bien !
Sur le chemin, quelques plantes halophiles bien connues. Le genre Salicornes (de « sal » et « cornu ») possède de nombreuses espèces… En l’occurrence , ici en Méditerranée, il s’agirait de la Salicorne ligneuse (ou salicorne en buisson ou corail de mer) (Sarcocornia fructicosa), arbrisseau des milieux salés et comestible en salade. On peut confire les tiges dans du vinaigre.

Il paraît qu’à partir du XVIIè siècle, on la brûlait pour en faire du carbonate de soude (« la soude de Narbonne ») qu’on envoyait à Marseille dans les savonneries, mais aussi aux verreries des Corbières. Dommage qu’on ait perdu ce savoir-faire…

leucate-balade2
Puis abandonnant les bords de l’étang, nous montons sur le plateau en direction de Leucate Village.

Nous voyons beaucoup d’anciens enclos avec vestiges de cabanons. Il faut dire que le plateau de Leucate a servi de résidence secondaire à beaucoup de monde, des « cabaniers » comme ils furent appelés dans les années 70, illégaux de surcroît car la zone littorale est protégée. Ces centaines de cabaniers, propriétaires ou non, ont été obligés de démolir leur habitation de fortune… à la fin des années 90. Mais il y en a encore quelques-uns qui font de la résistance !

Nous arrivons en haut de la colline.
leucate-balade4

Le beau château en étoile (appelé aussi le Château Cézelly) a dominé le plateau du 11ème au 17ème siècles, jusqu’à sa démolition volontaire…

Il connut plusieurs restructurations, du moyen-âge à la renaissance où il devint une forteresse à enceintes bastionnées, conçue pour défendre les frontières du Royaume face à l’Espagne. Avec le traité des Pyrénées en 1659, la frontière reculant, on le trouva inutile et coûteux, d’où sa démolition, sur ordre de Louis XIV,…à l’explosif ! Quel gâchis !
Nous reprenons notre chemin pour atteindre La Franqui, sa magnifique lagune et ses vastes bords de mer : l’immense plage des Coussoules. La Franqui : première station balnéaire de l’Aude au 19ème siècle !

leucate-balade5

Sur la falaise qui nous ramène à Leucate, nous apprécions la restauration du « Fort de la Haute Franqui » qui date du 18ème siècle.  Ces forts (deux autres n’existent plus) indiquent que cette falaise a été un poste d’observation.
Le lido des Coussoules et le plateau de Leucate sont classés zone Natura 2000, des centaines de milliers d’oiseaux y séjournent ou y passent.

leucate-balade8
Le plateau calcaire est une avancée des Corbières maritimes dans la mer que l’ère tertiaire a élevé sous l’eau par couches successives de squelettes marins.

Comme les falaises de Bonifacio, tout cela va s’effriter, se déliter, disparaître… On a bien fait d’en profiter. Par contre, nous avons raté la visite du sémaphore à l’occasion de la journée du patrimoine (trop de monde!) et, juste en-dessous, la descente vers la fameuse « plagette » du Cap Leucate dont les eaux turquoises nous tentaient pourtant très fort !

leucate-balade6

En savoir plus :

Plus de détails et plus de photos dans L’article complet de cette balade sur le plateau de Leucate

Le blog des Godillots Baladeurs

L’office de tourisme de Leucate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *