Activités de pleine nature Par le 25 juillet 2014

Sortie vélo en Pays Cathare, épisode 3 : Puilaurens et Col d’Aussières

Puilaurens-vu-den-basIl fait encore beau, je suis encore levé tôt… pas question de rater ma petite ‘dose’ de vélo du matin ! Pour rien au monde :)

Aujourd’hui, trois cols au programme pour une belle petite ascension au col d’Aussières. Et je n’aurai pas de regrets, il s’agit d’un joli col sur une belle petite route isolée. Idéal pour commencer une journée de vacances, idéal pour rouler tranquille… idéal pour profiter du soleil.

Pour commencer, je grimpe jusqu’au col Campérié (altitude 514m) sur la D117. L’affaire de 5 minutes de vélo depuis le camping. Pour le coup, je garde le kway car ça va descendre un peu derrière cette première bosse, jusqu’à Lapradelle.

Il y a un gros vent aujourd’hui… vent que j’ai dans le dos sur cette descente et qui me pousse puilaurens-vu-den-hautfacilement jusqu’à Lapradelle, où je fais une courte pause pour tomber le k-way.

Puis ici commence la longue montée vers le col d’Aussières.
La route serpente le long des gorges avant de rentrer dans le village de Puilaurens… connu pour son célèbre château Cathare (à l’époque du grand Royaume de France, le château royal le plus au sud de tout le territoire !), qui trône sur la colline située très exactement au cœur de ces 2 vallées qui se croisent.
La D22 quitte ensuite Puilaurens pour s’enfiler dans une petite série de gorges, avant de traverser le hameau qui répond au doux nom de ‘la Folie’. Ca ne monte encore pas vraiment.

Puis rapidement, me voilà à Salvezines. C’est à la sortie de ce village que commence l’ascension à proprement parler. Rien de trop méchant au début ceci-dit. Ni plus loin, d’ailleurs. Je roule sur le plateau de 39, un peu en force… histoire de faire un peu d’exercice quand même ! Et puis c’est un exercice que Valex et Franco, tour à tour, m’ont conseillé. Alors why not?!
A partir de Montfort sur Boulzane, la pente prend quelques degrés, et je suis obligé de sauter suob_d1853d81316ce44b7a2cf5f022fb2111_p1080735r le plateau de 30 après avoir tenu un long moment en 39*24. la sortie du village propose quand même une belle portion à 9%, de mémoire…

Me voilà quand même essoufflé en sortant de ce dernier village. Le rythme en prend un coup. Mais peu importe, c’est du vélo-loisir le matin. Je songe autant au joli panorama environnant qu’aux bassines de café chaud que je vais m’enfiler avec des chocos de retour au camping ! :)

Ça sent la garrigue, les herbes aromatiques ! C’est très très calme… seulement une voiture et une moto de vues en 1h de vélo. Je passe bientôt dans une section de forêt avant d’en sortir, pour finir l’ascension de ce col sur une section dégagée et bien ensoleillée. Les 11° au pied de l’ascension se sont transformés en 18°, une belle douceur qui me chauffe les épaules alors que je profite des derniers mètres en arrivant au col d’Aussières (altitude 1020m) !

Vomontfort-sur-boulzaneilà, je peux de nouveau faire demi-tour, à l’image des deux premiers minitours que j’ai fait depuis le début de semaine. Mais il me reste un mini détour à faire avant de rentrer au camping.

J’ai noté un col franchissable en poussant le vélo sur 200m sur une petite route caillouteuse un peu plus bas en altitude, sur le chemin du retour, au niveau du hameau ‘les cols’. Ca ne s’invente pas !

Et de fait, il faut pousser le vélo 2 minutes – ça passerait peut être en pneus plus épais, mais en 23 je préfère ne pas prendre de risques ! Je suis accueilli par 3 chiens de la ferme située au niveau de Les Cols (altitude 990m)… l’un d’eux, bien gros, se veut méchant en grognant un peu mais après quelques grattages d’oreille il ne me quitte plus d’une semelle… je me suis fait un nouveau pote tiens !

De retour sur la D22, je peux me laisse glisser jusqu’à Puilaurens, puis Lapradelle.

ob_008e3ea5f17f19fe9c9d1ebff8416082_p1080721Il y a toujours un bon vent… que je me coltine de face pour remonter au col Campérié, déjà franchi à l’aller. J’ai encore des jambes, je vais donc le monter avec un gros développement, en danseuse tout du long.

Ça parait long vu les conditions, même si la remontée ne doit faire que 2kms ! Mais ça décrasse aussi. Je peux ensuite me laisser retomber jusqu’au pied du raidard du camping… que je vais grimper pied au plancher jusqu’à explosion des pulsations, pour finir ‘comme je peux’ les derniers mètres qui me mènent au terminus du jour :)

A voir aussi :

Sorties vélo en Pays Cathare, Episode 1 –  Episode 2

Découvrez le blog complet de Cestdurlevélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *